Agathe FAUTRAS

Doctorante

Sorbonne Université

Axes de recherche dans l’U.R. Médiations

Présentation

Titre de la thèse : « La dimension spatiale de l’engagement militant en situation autoritaire. Le cas des collectifs après-Gezi à Istanbul »

Directeur : Professeur Louis DUPONT et Alain CARIOU

Résumé de thèse : Cette thèse prend pour point de départ le mouvement de contestation du « parc de Gezi », qui a éclaté en mai-juin 2013 à Istanbul et s’est rapidement répandu dans de nombreuses villes du pays. Partant d’une analyse de la production urbaine en Turquie sous l’angle de la théorie de la néolibéralisation, il s’agit dans un premier temps d’apporter un éclairage sur les causes et la composition socio-politique du mouvement. Celui-ci s’inscrit notamment dans la revendication d’un « droit à la ville », qui a été observé dans d’autres « mouvements des places » de grandes métropoles au début du XXIe siècle. Dans le cadre d’une situation autoritaire qui émerge en Turquie dans les années 2010 après une parenthèse démocratique, le mouvement est toutefois rapidement réprimé. Loin de s’arrêter là, certains manifestants ont alors investi l’échelle locale (quartiers, arrondissements) et créé des collectifs, militant sur des questions urbaines et sociales, dans une continuité idéelle et organisationnelle avec le mouvement du « parc de Gezi ». Dès lors, dans un contexte où l’espace traditionnel de contestation (la rue, la place) est de plus en plus inaccessible, comment ces collectifs parviennent-ils à poursuivre un engagement militant dans l’espace social turc ?

Partant d’une enquête ethnographique (2013-2018), je démontre d’une part qu’ils contestent le discours politique officiel dans l’espace public, d’autre part qu’ils créent des contre-espaces publics dans les interstices de la ville pour se réunir, s’organiser et expérimenter des interactions sociales et économiques dans une ambition post-capitaliste. Par une entrée géographique, il s’agit donc d’étudier la dimension spatiale de l’engagement militant en situation autoritaire.

Cette thèse contribue ainsi au champ de la géographie des mouvements sociaux, en analysant un mouvement social en période de mise en veille, soit au processus de maintien dans un environnement politique hostile ».

 

Mot-clés : Turquie, Istanbul, mouvements sociaux, Gezi Park, espace public, contre-espaces publics, autoritarisme

Publications

Pérouse, Jean-François, Fautras, Agathe et Hervet, Filiz (2020), « Le nouvel Istanbul : dimensions, dynamiques et vulnérabilités », Historiens & Géographes, N°450, pp. 62-70.

Fautras, Agathe (2019), « Résister en situation autoritaire : le cas des collectifs militants d’après-Gezi à Istanbul (2013-2018) », Carnet de Géographes [en ligne], mis en ligne le 20 décembre 2019. URL : https://journals.openedition.org/cdg/4916

Fautras, Agathe (2016), « Les bostan d’Istanbul : quelle pérennité pour les jardins de la contestation ? », European Journal of Turkish Studies [en ligne], mis en ligne le 6 juillet 2017. URL : http://ejts.revues.org/5400